About GRAVITY
 
StevenLiszkaMisterPumaThe adventure of GRAVITY began in February 2009 in Paris. It was after his meeting with Mister Puma that the film director, Steven Liszka, set about capturing what exactly makes this unique urban acrobat so special : his taste for risk-taking, and his daily quest for freedom.
L’aventure de Gravity commence en février 2009 à Paris. C’est suite à sa rencontre avec Mister Puma que le réalisateur Steven Liszka entreprend de mettre en image ce qui fait la particularité de cet acrobate urbain unique: son goût prononcé pour la prise de risque, et sa quête quotidienne de liberté.

Steven Liszka is a young Parisian filmmaker whose universe is usually characterized by an essentially visual storytelling in which the reality of everyday life meets dreamlike characters, and where imaginary and metaphorical ideas come to life.
Steven Liszka est un jeune réalisateur parisien dont l’univers se caractérise par une narration essentiellement visuelle dans laquelle se côtoient la réalité de son quotidien et l’onirisme de personnages et d’idées souvent imaginaires et métaphoriques.

 

The bias of this film has been from the outset the absence of dialogue as a narrative tool and the appeal to the audience imagination. Everyone is free to interpret the meaning of GRAVITY in their own way.
Le parti pris de ce film est donc d’entrée de jeu l’absence de dialogues comme outil narratif et l’appel à l’imaginaire des spectateurs. Chacun est libre d’interpréter l’histoire de Gravity à sa manière.

The making of the film was spread over a period of three years. Being the first self-produced short film from director Steven Liszka, it was for him a unique way to learn and to improve his knowledge in film direction and post-production.
The film’s budget was almost non-existent (the whole project cost less than €1500), so the film crew gave their very best in order to complete this major project.
GRAVITY was fully shot in natural light, essentially captured with cameras like the Canon 5D, 7D, t2i, and it was post-produced on a single computer (for the editing, the visual effects, the color calibration and the sound design).

La réalisation du film s’est étalée sur trois ans. Premier court métrage autoproduit du réalisateur Steven Liszka, ce fut avant tout pour lui un véritable exercice d’apprentissage de réalisation et de post-production.
Le budget du film étant presque inexistant (l’ensemble du film ayant coûté moins de 1500€), l’équipe du film a redoublé d’efforts et d’imagination pour mener à bien ce projet d’envergure.
Le film a été entièrement tourné en lumière naturelle, essentiellement mis en images avec des appareils Canon 5D, 7D et 550D (t2i) et post-produit sur un seul ordinateur (en comptant le montage, les effets visuels, l’étalonnage et le sound design).

MolitorThe film was shot over three years and gave the opportunity for the small film crew to travel to several memorable places. Some of these places included filming on the cliffs of Brittany, in some beautiful streets in Paris and in the very old Molitor swimming pool (that served as the backdrop to Ang Lee’s film THE LIFE OF PI) now sadly destroyed.
Le tournage s’est étendu sur trois années et a fait voyager la petite équipe du film dans plusieurs lieux mémorables. Gravity a ainsi été tourné sur les falaises de Bretagne, dans les rues de plusieurs arrondissements de Paris ainsi dans l’ancienne piscine Molitor (ayant servi de décor au film Life of Pi d’Ang Lee) aujourd’hui malheureusement détruite.

A few months before the completion of the film howerver, something very special happened to the film crew. An ultra high-speed camera (the scientific Photron camera) became available for the director Steven Liszka to use during one day of shooting. Thirty stuntmen and extras came to Paris to help capture the few action scenes that were shot up to 2000 frames per second.
Quelques mois avant le finalisation du film, une occasion toute particulière s’est présenté à l’équipe du film. Une caméra ultra haute vitesse (la caméra scientifique Photron) a été mise à la disposition de Steven Liszka le temps d’une journée de tournage. Une trentaine de cascadeurs et de figurants s’est alors réunie à Paris pour mettre en images les quelques scènes d’action tournées à 2000 images par secondes.

All the visual effects of GRAVITY were created on the Adobe After Effects software. What makes this film unique is that no computer generated images (3D images) were used in the movie; the most complex effects were usually made using real photographs, like the impressive scene of the Parisian building collapsing in the city.
The rendering of the visual effects lasted over a week.

La totalité des effets visuels de Gravity a été réalisé sur le logiciel Adobe After Effects. La particularité du film est de ne jamais avoir eu recours à de l’image de synthèse (images 3D générées par ordinateur), les effets les plus complexes étant généralement effectués sur la base de photographies réelles, à l’image du bâtiment parisien qui s’effondre en pleine ville.
Le rendu des effets visuels, dernière étape de la création du film, a par ailleurs duré plus d’une semaine.

Although intended for free distribution on the internet, GRAVITY had the wonderful opportunity to take part in the official selection of the 2013 film festival in Sapporo, Japan, one of the biggest festivals of short and feature films in Asia.
Bien que destiné à une diffusion libre sur internet, Gravity a eu la chance de figurer en sélection officielle du festival de Sapporo au Japon, l’un des plus grand festival de longs et courts métrages de fiction en Asie.